Le rôle de l’huile moteur pour les voitures de compétition

L’huile est indispensable au moteur d’une voiture comme le sang l’est pour le corps humain. Le fluide permet d’assurer le bon fonctionnement des véhicules, surtout ceux de compétition dont le moteur est soumis à un usage intensif. En combinant vitesse élevée et haute température, les besoins des moteurs des voitures de compétition sont spécifiques concernant l’huile moteur. Il faut aussi savoir qu’une huile de course contient des additifs conçus pour les vitesses élevées. Voici justement les différents rôles de l’huile moteur :

La lubrification du moteur

Le premier rôle d’une huile moteur est de lubrifier les différents éléments qui le composent. Ainsi, les pièces frottent moins entre elles, ce qui évite les pertes de puissance et l’usure du moteur. L’huile moteur aide aussi à l’étanchéité, toujours pour préserver certaines parties du moteur des voitures de compétition de prendre l’eau.

Une huile moteur, pour une bonne protection

Outre la lubrification qui est le rôle fondamental de l’huile moteur, le fluide assure aussi la protection du moteur des véhicules de compétition en évitant les frottements directs entre les pièces et en prévenant la corrosion. Une huile moteur a tendance à s’oxyder en présence d’oxygène, ce qui crée des acides qui peuvent atteindre les surfaces en métal. De ce fait, l’huile moteur spécifique aux voitures de course est particulièrement conçue pour lutter contre la création de ces acides destructeurs. En effet, plus la température augmente, plus l’oxydation peut être conséquente.

huile moteur

Le nettoyage du moteur

L’huile moteur d’une voiture assure le nettoyage du moteur, surtout pour les véhicules de compétition qui peuvent cumuler plus de boues et d’autres saletés sur les parcours. En effet, l’huile agit en capturant les microparticules pour les envoyer dans le filtre. Il faut savoir que les saletés de 5 à 20 microns suffisent à endommager le moteur, surtout lorsque celui-ci est fortement sollicité. La protection du fluide s’avère ainsi d’une importance capitale.

Une bonne huile, pour un refroidissement efficace

L’huile permet aussi à une partie du moteur de refroidir lorsque son usage est intensif, comme lors d’une course de vitesse. Comme le liquide de refroidissement n’a pas été conçu pour atteindre le vilebrequin, le piston, l’arbre à cames ainsi que d’autres parties du bloc, c’est à l’huile moteur d’évacuer les calories perdues par la combustion.

La viscosité de l’huile

De manière générale, une huile se définit par sa viscosité. Il existe une échelle qui permet de les distinguer selon leur consistance. C’est la SAE ou Society of Automotive Engineers qui l’a établi. Les huiles industrielles utilisent différents codes. L’échelle SAE J300 dispose de deux séries de viscosité : la série qui contient la lettre W pour Winter et la série qui ne contient aucune lettre.

L’échelle est graduée du nombre 0 au nombre 60, avec un W ou non. Pour les coureurs automobiles, l’huile choisie doit être à très faible viscosité lors des épreuves de qualification et à forte viscosité pendant la course. La température du fluide peut atteindre les 160°C pendant une épreuve et pour une seule course, près d’une soixantaine de litres d’huile est à prévoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.