Comment s’assurer que la voiture qu’on achète n’a aucun souci ?

Vous voulez acheter une voiture d’occasion. À chacun son choix, mais ne négligez pas non plus les risques encourus. En tant qu’acheteur, vous pourrez être victime de fraudes. Que celles-ci soient graves ou mineures, il convient de rester toujours prudent. C’est pour l’intérêt des futurs acquéreurs et vendeurs de voitures que le gouvernement a mis en place une plateforme vous permettant de consulter l’historique d’un véhicule à partir du numéro de sa plaque d’immatriculation. Ce type de site permet principalement de partager et de consulter le rapport de l’historique d’un véhicule. Nous vous invitons à découvrir ici comment cela fonctionne.

Comment connaître l’historique d’un véhicule d’occasion ?

Avant d’en savoir plus sur ce type de plateforme, soulignons d’abord l’utilité de l’accès à l’historique d’une voiture que vous désirez acheter.

Un véhicule d’occasion est déjà passé entre les mains d’un ou plusieurs propriétaires. Il a parcouru de nombreux kilomètres et a subi maintes réparations. Si vous souhaitez acquérir une voiture qui n’est plus neuve, il est légitime de connaître tout par quoi elle a passé, ou du moins les faits marquants son existence. À cela s’ajoute le constat de la Direction Générale de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes (DGCCRF). D’après elle, environ la moitié des ventes de véhicules d’occasion comporte des irrégularités pouvant être graves. On énumère notamment les voitures épaves remises sur le marché des voitures d’occasion avec la participation des experts corrompus, des automobiles importées et présentées comme des véhicules français, ou bien des compteurs kilométriques trafiqués… Pour toutes ces raisons, vous devrez demander l’historique de la voiture visée.

Trouver un site gratuit et fiable pour accéder à l’historique d’un véhicule d’occasion

Ce type de service en ligne est déployé par le Ministère de l’Intérieur depuis 2018. C’est un moyen gratuit et fiable d’avoir plus d’informations sur le passé de tous véhicules immatriculés en France (auto, moto, scooter, camping-car…). Les propriétaires de voitures d’occasion particuliers et professionnels peuvent ainsi y publier le rapport sur l’historique de l’automobile qu’ils proposent en vente.

se renseigner sur l'historique d'un véhicule d'occasion

L’objectif de ce type de plateforme est de jouer la transparence en matière de vente de véhicules d’occasion. L’avantage est double. En qualité de propriétaire, vous rassurez les acquéreurs potentiels à travers un rapport détaillé. D’ailleurs, vous obtiendrez votre certificat de non-gage en même temps. Pour rappel, ce document, aussi appelé « certificat de situation administrative », atteste que le véhicule en question ne fait pas l’objet d’une opposition ou d’un gage. Pour les acquéreurs, cela leur permet d’acheter en confiance en s’assurant que le véhicule ne présente pas de vice caché ou qu’ils achètent ce dernier en toute légalité.

Les informations dans le rapport

Le rapport établi vous donne accès à plusieurs renseignements tels que la date de la première immatriculation du véhicule (en France ou non). Il vous permet de savoir entre autres si la voiture a été importée, qui ont été les différents propriétaires… Les caractéristiques du véhicule mentionnées sur le certificat d’immatriculation y sont également indiquées. Il en va de même pour les accidents ayant fait l’objet d’une réparation supervisée par un expert. Et bien entendu, le rapport vous informe de la situation administrative de la voiture.

Malgré le désir d’être le plus transparent possible, ce type de site présente tout de même certaines limites logiques. Par exemple, les accidents non déclarés sont intraçables. Seul un examen rigoureux de l’auto vous permettra de détecter les éventuelles failles.

Comment ça marche ?

Ce type de plateforme fonctionne en toute simplicité. Il est bon de noter que seuls les propriétaires sont autorisés à demander un historique de véhicule. Pour ce faire, le vendeur doit renseigner son identité ainsi que les informations d’identification du véhicule. Après avoir consulté son rapport, il peut partager le lien avec le potentiel acheteur. Ce dernier peut par la suite consulter l’historique sur le site officiel de l’administration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.